Logo Blanc.png

Actualités & Informations

  • Association AMANA 25

Le deuil en psychologie

Découvrez les cinq étapes psychologiques du deuil d'Elisabeth Kübler-Ross pour comprendre l'accompagnement aux personnes en fin de vie.


Elisabeth Kübler-Ross a établi cinq étapes du deuil pour mieux comprendre les changements psychologiques qui surviennent ainsi que les comportements sur les patients.

Elle est psychiatre et surtout la protagoniste de l’approche de « soins palliatifs » pour les individus en fin de vie et de l’accompagnement des personnes.

Elle a suivi et guidé des milliers de personnes sur leur fin de vie et elle fut la première à se pencher sur les différentes étapes psychologiques qui surviennent à l'approche de la perte d'un proche.

En 1999, elle fut répartie parmi les cents plus importants penseurs du 20ᵉ siècle par le « Time » Magazine.


Les 5 étapes de deuil selon Elisabeth Kübler-Ross

Première étape : le déni

C'est la première phase face au choc, celle qui présente l’instant T au moment de la nouvelle. Nous tentons à la fois de maîtriser la douleur émotionnelle et de digérer la réalité. La réaction est prononcée par le rejet de croire en ce qui arrive, à savoir la perte d'un proche qui nous est cher. La nouvelle, peut être très soudaine, surtout si nous venons de lui parler récemment. Notre esprit peut mettre un certain temps avant de réussir à s'adapter à la réalité. La phase est généralement très courte, mais très extrême. La raison et les émotions semblent ankylosées. Le déni permet toutefois, de modérer le processus du deuil et de nous guider étape par étape pour atténuer le risque d'être envahi par ses émotions.

Deuxième étape : la colère

La personne est confrontée à l’impossibilité d’un retour à la situation dont elle doit faire le deuil.

Le sentiment de colère est très souvent exprimé suite à un profond chagrin ou des craintes jamais dévoilées. Dans l'idéal, les proches ne devraient pas prendre cette agressivité trop personnellement. Ils devraient même y répondre par du rejet même si le comportement perçu est désagréable. Au contraire, plus vous répondrez avec de l'amour et de l'empathie, plus vous aiderez la personne à extérioriser son chagrin et ses angoisses.

Troisième étape : le marchandage


Face à la perte d'un proche, il est probable d’avoir comme un sentiment de désespoir, à tel point que nous sommes parfois prêts à tout pour compenser la douleur. L'idée même de perdre un proche peut entraîner à réaliser des accords avec soi-même pour permettre de trouver un équilibre au vide ressenti. Des négociations telles que : « Mon Dieu, je promets de changer si vous épargnez cette personne » sont généralement dirigées vers un immense pouvoir ou quelque chose de plus grand susceptible de pouvoir changer le destin. Ce sentiment d'impuissance nous pousse à réagir en fonction d'avoir un sentiment de contrôle sur quelque chose qui ne dépend pas de nous. En somme, cette étape est principalement illusoire.

Quatrième étape : la dépression


Cette étape est le processus du deuil le plus lent et le plus compliqué. Il peut durer plusieurs mois, voire des années. En général, c'est le moment où la partie imaginative s’atténue et où nous commençons doucement à reconnaître ce qui est réel. Négocier n'est plus une option puisque la panique initiale commence maintenant à s'atténuer et les émotions farfelues se dissipent. L'étape est caractérisée par une grande tristesse, une attitude antisociale et une diminution de l'énergie. La personne est totalement en détresse et nourrie par des sentiments de culpabilité ainsi que des doutes et des remises en question permanentes. C'est également une phase qui semble infinie, car les émotions qui nous incombent paraissent infranchissables.

Dernière étape : l’acceptation


Ultime étape du processus de deuil. Lors de cette phase, cela n'indique pas que plus aucune douleur n'est ressentie, mais qu'une phase de reconstruction est à venir. En effet, cette étape consiste à se résigner et à accepter la réalité face à la situation. C'est également la période pendant laquelle la vie peut reprendre son cours. La personne qui porte le deuil recommence petit à petit à reprendre sa vie en main, à retrouver son énergie et l'ensemble de ses facultés physiques et émotionnelles. Elle arrive ainsi à avancer et à organiser sa vie en fonction de l’absence. Les cinq étapes du deuil d'Elisabeth Kübler-Ross constituent un guide pour comprendre ce par quoi passent les personnes endeuillées. Toutefois, cela reste purement théorique, en réalité, les personnes réagissent toutes d'une manière différente lors de ces phases.